Patine d’un wagon calorifugé REE

Partager sur les réseaux sociaux
  • 307
  •  
  •  
  • 103
  •  
    410
    Partages
on notera les variations de couleurs sur le dessus de la citerne ainsi que la rouille prononcé.
Wagon calorifugé sur le port de Rouen Juin 2016

En prenant pour exemple ce wagon  ci dessus qui a du vécu, nous allons pouvoir en plusieurs étapes réaliser son petit frère en miniature.

 

« Dé-lavement » de la citerne

« Dé-lavement » de la citerne

Dans un premier temps, je passe un diluant pour ternir la caisse. (diluant humbrol). Attention certains diluants trop « puissants » peuvent effacer les marquages du wagon.

Ensuite, à l’aide de mousse synthétique, je tamponne le dessus de la citerne avec un melange de peintures Humbrol n°64 et 87.

 

Première couche de rouille

première rouille…

Les premiers effets de rouille apparaissent. Toujours à l’aide de mousse, je tamponne la partie préalablement peinte en grise. Je m’aide d’une pince brucelle afin de tenir le morceau de mousse pour plus de finesse.

Ici j’utilise des peintures AK Interactive rust streaks dans un premier temps puis streaking grime.

 

Simuler les coulures de la rouille

premier coups de pinceau

La peinture « rouille » non sèche est tiré vers le bas pour simuler les coulures de rouille et donner plus de tonus à l’ensemble.

ne pas oublier les flans du wagon

 

Même technique pour le coté droit du wagon. L’ensemble commence à avoir fière allure.

A noté que l’échelle ainsi que les plaques furent traitées séparément.

une fois fini

Une dernière couche de vernis pour « figer » l’ensemble. J’utilise le vernis en bombe Citadel (purity seal) bien connu des amateurs de figurine.

Ne pas oublier la graisse sur les tampons…..En noir mat, puis, après séchage application de poudre de graphite pure appliquée avec une estompe en feutre.

A vos pinceaux….