Les wagons de transport de bois (Sudexpress)

Partager sur les réseaux sociaux
  • 3
  •  
  •  
  • 3
  •  
    6
    Partages

Les wagons de transport de bois représentent un bon exercice pour s’entraîner à la patine sans trop de risque de se « louper ».

La mise en peinture et la patine sont à la portés de tous en gardant à l’esprit que le modélisme ferroviaire demande un peu de temps pour arriver à un résultat convainquant.

Les chargements et ses fixations feront l’objet d’un prochain article et ne seront donc pas traités maintenant.

(Quand le temps permettra d’aller chercher du bois en foret)……

La documentation ne manque pas pour ces wagons. Dans les revues ou sur internet, il est aisé de trouver son modèle d’inspiration.

Les modèles Sudexpress sont dotés d’un excellent roulement, on veillera à protéger les roulements en laiton avec un morceau d’adhésif.

On notera beaucoup de griffures, de peinture écaillé  ainsi qu’une décoloration de la peinture.

Par conséquent, la première étape consiste en un voile de blanc léger sur l’ensemble du wagon.

Le tout appliqué à l’aérographe avec une peinture bien dilué. Ne pas hésiter à accentuer certaines parties comme le platelage.

Après un temps de séchage, nous appliquons un vernis de marque « Citadel ». Celui-ci a pour effet de « protéger » la fine couche de blanc.

Attention à l’utilisation de vernis en bombe ou peinture. Bien appuyer à fond et faire des passages assez rapide.

Une fois l’ensemble bien sec (quelques minutes) nous appliquons une couche de peinture AK Intéractive

« streaking grime » sur l’ensemble du wagons.

A gauche, les deux premières étapes : voile de blanc et une couche de streaking grime.

Au centre: un voile de blanc unique.

A droite: le wagon sorti de boite.

Dans un second temps, la restitution des points de rouille se fera avec une peinture à l’huile Mig production de couleur « dark brown »

Celle-ci est appliquée à l’éponge (comme à mon habitude) en dosant selon ses envies et selon les photos de wagons réels.

Le but du jeu est d’obtenir des points de rouille, et non un tas d’rouille…..

 

La ridelle, est traitée avec soin sur le haut et les renforts de structure. Un petit morceau d’éponge synthétique et peu de peinture sont nécessaires.

 

 

 

 

 

Une pointe de « rust » Mig Production peut être ajoutée pour plus de contraste

 

Les différentes étapes sont bien visibles sur cette photos

 

Le platelage et les ranchers sont plus rouillés que les ridelles.

Le dessous du chassie reçoit quant à lui une couche de marron chocolat N°98 Humbrol.

 

 

 

Les tampons reçoivent une pointe de noir mat, puis sont brossés avec de la poudre de graphite pur.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’ensemble une fois achevé a fière allure.

A vos pinceaux!!!!