Concentré de techniques

Les bâtiments à usages ferroviaires bénéficient rarement de traitement de faveur. Hormis les bâtiments voyageurs ou les abris de quais aux styles épurés avec parfois des ornements dignes de cathédrale, les bâtiments annexes revêtent des structures beaucoup plus industriel. On peut toutefois oser quelques fantaisies bien millimétrées…

Trop souvent unie, et rarement mis en valeur, le poste d’aiguillage peut s’autoriser quelques fantaisies. L’enduit orange légèrement délavé donne un côté moderne au bâtiment. La structure réelle peu attrayante en voile de béton brut revêt une colorie blanche en générale.
Pour les réseaux époque VI , un bardage en tôle en soubassement pourrait avoir un bon rendu visuel.
Le dos du bâtiment est traité comme le soubassement en béton recouvert de peinture blanche. Toute la peinture est faite exclusivement à l’aérographe. Patine comprise.
Les stores apportent une touche supplémentaire à la vie du bâtiment. (beaucoup plus que des personnages)
Cet atelier aux dimensions restreintes, demande un certain tour de main à la construction mais aussi à la mise en peinture.
On aura recours à nos pinceaux pour les briques et le soubassement béton. Mais aussi à l’aérographe pour la toiture. Et tout un panel de technique telles que dry-brush, voile, micro peinture, terres à décors… Pour notre exemple, les briques claires apportent de la luminosités comparé à de la brique rouge et finalement donnent plus de profondeur.

Vous aimez ? Partager et Liker sur les réseaux sociaux.
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •  
    1
    Partage